Vie municipale


Quelle ville voulons-nous pour demain ?

Le conseil municipal du 20 février a décidé de lancer une procédure de concertation dans le cadre de l’aménagement urbain du secteur du “pavé stratégique “ 

Il prévoit de confier à deux promoteurs “VILOGIA “ et “logis métropole “ déjà propriétaire de 7 hectares entre la rocade Nord-ouest et la rue du pavé stratégique le soin d’organiser une concertation avec les habitants.

Classées comme zones à urbaniser depuis des années la ville a récemment rédigé une orientation d’aménagement pour :

-développer une mixité sociale avec des ensembles de petites tailles, dans une stratégie de préservation des ressources dans cette zone de transition entre la ville construite et le quartier des belles terres.

Les deux promoteurs et bailleurs ont souhaité mandater un cabinet de maîtrise d’œuvre urbaine et paysagère pour permettre, au travers de cette concertation préalable, aux habitants d’être associés pour une période prévue de 3 mois, à la définition de ce projet d’aménagement.

Les élus du groupe “Marcq ensemble écologiste et solidaire “ ont voté contre cette délibération non parce qu’ils sont contre une concertation, mais parce que celle-ci intervient sur un projet déjà largement engagé quant à son périmètre, sa vocation et son inscription dans l’urbanisme de la ville de Marcq.

       

Nous sommes sensibles à la volonté de la majorité municipale de développer la mixité sociale, de préserver une densité raisonnable inférieure à 70 logements à l’hectare, de réaliser des voiries apaisées favorables aux déplacements doux ,de mettre en place des dispositifs pour limiter le bruit et la pollution ,et enfin de susciter une offre commerciale ou de services en adéquation avec le projet .

Mais toutes ces considérations ne modifient pas les données de fond du projet dessiné par le conseil municipal du 22 février : l’éloignement des commerces et du centre-ville, la desserte insuffisante en transports en commun, la voierie en impasse et la devegetalisation du secteur.

 Nous sommes bien loin du programme de la majorité municipale qui voulait en 2020 faire de Marcq “le poumon vert de la métropole “ en confortant la vocation agricole et maraîchère des “Belles Terres “.

 Dans ces conditions, les élus de Marcq Ensemble écologiste et solidaire demandent que la concertation prévue soit élargie pour ne pas piéger les habitants du quartier et prenne bien en compte tous les paramètres de ce projet qui touche aux derniers espaces non bâtis de la ville et conditionne les grands équilibres de l’aménagement urbain des prochaines décennies.

        

Il est temps que la majorité municipale actualise la vision de l’avenir des élus des années 1980 ou l’écologie et la mixité sociale étaient si peu présentes pour préparer l’avenir en s’appuyant  par exemple sur le reclassement des friches existantes et d’autre part en consultant vraiment les Marcqoises et les Marcquois .

Contact avec vos élu(e)s : permanence le 3 avril à 18h dans notre local en mairie (face au CCAS) 

Laurent SÉAILLES
Conseiller municipal (PS) avec Odile Vidal-Sagnier (EELV) et Philippe Crépel (PCF).

Bannière bas de page représentant des batiments
Retrouvez-nous aussi sur
 
icone facebook   icone instagram   icone twitter   icone youtube   icone linkedin