Accès Direct  Accès Direct  

 
Pour ce nouveau "Le saviez-vous ?", je vous propose de revenir à des choses terre à terre. En effet, cela va se passer au niveau du sol. Est-ce que vous savez à quoi servent ces morceaux de pierre que l'on voit au pied de certaines portes ou mur et ces petits trous dans le bas des façades avec un cerclage en fer ?
 
Avant le milieu du XXème siècle, les rues de Marcq-en-Baroeul sont en terre battue. Seules, quelques rues principales comme la rue Nationale, sont pavées. Un des moyens de transport alors le plus utilisé est la carriole tirée par les chevaux. Cette dernière a des roues cerclées de fer (afin de protéger le bois de l'humidité de la boue ) et possède une partie centrale saillante sur les côtés (un moyeu). Les places de parking à longue durée avec distributeur d'avoine n'étant pas inventées, il fallait bien rentrer les charrettes et calèches à l'intérieur des cours des maisons. Et bien, c'est pour protéger le bas des portes cochères de ces excroissances, qu'on scellait au sol une pierre, souvent en forme de borne, afin d'écarter la roue de la carriole des montants de la porte. Cette pierre s'appelle très justement une bouteroue.
 
 
Le second objet, en forme de petite niche au ras du sol, est tout simplement un décrottoir ! En effet, rappelez-vous, les rues sont en terre battue. Les semelles des godillots et sabots sont alors tout crottées, (mot peu élégant mais à l'origine qui veut dire "couvert de boue"). Avant de pénétrer dans la maison, on grattait le dessous de la chaussure sur la lame de métal scellée dehors, près du seuil, afin de se débarrasser de cette boue collée sous les chaussures. Aujourd'hui presque disparu, Bruxelles a inventorié 700 modèles différents...le patrimoine se cache parfois à nos pieds !
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris