Accès Direct  Accès Direct  

actu1 2019



Environ la moitié des effectifs scolaires de 16 écoles publiques, élémentaires et maternelles, a repris le chemin de l'école. L'organisation sécurisée des cours a fait l'objet d'une concertation avec l'Education Nationale. En complément du temps scolaire, la ville a mis en place un service inédit, l'opération "Coup de Pouce".

franck maquet villedemarcqenbaroeul 153569 franck maquet villedemarcqenbaroeul 153577 franck maquet villedemarcqenbaroeul 153578

franck maquet villedemarcqenbaroeul 153594 franck maquet villedemarcqenbaroeul 153626

 

Il a fallu prendre les bonnes décisions rapidement : huit jours seulement entre la décision gouvernementale et la reprise des cours. Il s’agissait de ne rien laisser au hasard. Le dialogue constructif entre l’Education Nationale et la ville a permis une mise en place sécurisée de tous les dispositifs : marquage des places en respect de la distanciation sociale, nettoyage automatique des lieux avec un agent municipal dédié dans chaque école… Les repas ont également fait l’objet d’une réflexion. Le choix est simple, soit l’enfant apporte son repas, soit les parents réservent une formule à 2,25 euros.

Dans tous les cas, la collation froide est prise en classe sous le regard vigilant de 150 agents municipaux (le même nombre qu’en période normale alors que la moitié des effectifs scolaires est constatée).

Les professeurs des écoles retrouvent donc leurs élèves, deux jours par semaine, par groupes de dix enfants, en classes maternelles et de treize à quinze  dans les autres classes. Mais comment gérer les deux autres jours restants ?

Pour Bernard Gerard, Maire de Marcq-en-Baroeul, des décisions s'imposent. Après deux mois de confinement, il faut permettre aux parents de reprendre le travail toute la semaine, en parfaite sérénité. Pour délivrer les Marcquois de ce casse-tête, la ville s’est ingéniée à inventer de nouvelles opportunités.

Sous la dénomination « Opération Coup de Pouce », les enfants trouvent un accueil original, périscolaire, localisé sur   plusieurs lieux d'accueil qui correspond aux 93 classes des 16 établissements scolaires publics : conservatoire de musique, médiathèque, maisons de jeunesse… Dans ces sites municipaux, chaque groupe d’enfant - toujours le même qu’à l’école - est accueilli sur un site dédié qu’il conservera jusqu’à la fin des cours.

L’originalité repose sur le fait que les élèves sont encadrés, ils peuvent faire leurs devoirs sur place et surtout, ils bénéficient d’animations sportives, culturelles, artistiques… menées par les agents municipaux qui d’ordinaire, travaillent dans les équipements municipaux. Leurs missions sont donc les mêmes que d’ordinaire. Tout simplement, ils les exportent dans ces lieux et mettent à profit leurs compétences pour enrichir ces deux journées de la semaine.

Ce challenge plaît à tous. Bien entendu, les mesures sanitaires sont les mêmes et il faut inventer de nouveaux modes d’intervention.  

Alors que cette initiative dynamique vient d’être lancée, elle recueille déjà les suffrages des parents ravis de cette aubaine. Ils sont heureux de reprendre le travail car les enfants sont totalement pris en charge, dans les conditions optimales.

 

Interview de Chloé

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris