Vous êtes ici

A Marcq-en-Baroeul, le désherbage alternatif, c’est systématique !

Depuis le 1er janvier 2017, conformément à la loi de transition énergétique pour la croissance verte, l’État, les collectivités locales et les établissements publics ne peuvent plus employer de pesticides pour l’entretien des espaces verts.

Cette interdiction concerne les parcs, jardins, promenades, forêts et voiries publics.

Marcq-en-Baroeul, le désherbage alternatif, c’est systématique !

Ce sont 44 hectares de parcs et jardins et 170 km de voiries qui sont gérés par les services techniques de la Ville.

Le désherbage alternatif est déjà ancré depuis plusieurs années dans les pratiques des agents municipaux qui travaillent sur les espaces publics en veillant à respecter la biodiversité.

La Ville choisit avec soin ses végétaux et évite la concentration d’une même espèce pour limiter la propagation des maladies et des insectes ravageurs (pucerons) dans un même secteur. Les jardiniers utilisent également des larves de coccinelles pour lutter naturellement contre les pucerons.

D’autres habitudes consistent à pailler les massifs, soit avec du mulch obtenu en broyant des résidus d’arbres, soit avec des plantes couvre-sol. L’objectif est de limiter les besoins en eau et d’étouffer les plantes adventices.

 

Les techniques naturelles de désherbage utilisées par la Ville

  • L’eau chaude à l’aide de 2 machines spécifiques.
  • Le désherbage thermique.
  • Au vinaigre blanc à 14% d’acidité.
  • Des produits biocontrôles.

 

Une amélioration des conditions de travail

Les agents ont été sensibilisés et formés aux méthodes alternatives. Leurs conditions de travail sont améliorées en raison de l’utilisation de produits qui ne nécessitent plus le port d’un masque, et surtout de leur non toxicité.

Et pour les particuliers, jardiniers amateurs, la vente en libre-service des pesticides dans les jardineries est interdite depuis le 1er janvier 2017. À compter du 1er janvier 2019, ils ne pourront plus du tout acheter de pesticides chimiques. Un effet bénéfique pour les populations et notre environnement.

 

Les pesticides interdits par la loi

3 types de pesticides sont concernés :

  • Les herbicides, contre les herbes indésirables, dites « mauvaises herbes »
  • Les insecticides, contre les insectes
  • Les fongicides, contre les maladies causées par les champignons.

 

Les produits autorisés par la loi

Les produits de biocontrôle (ceux qui utilisent les mécanismes naturels), les produits qualifiés à faibles risques et ceux utilisables en agriculture biologique demeurent autorisés.

 

Les particuliers sont également concernés par la loi :

  • Depuis le 1er janvier 2017 : la vente en libre-service des pesticides chimiques n’est plus autorisée.
  • Au 1er janvier 2019, la vente et l’usage des pesticides chimiques seront interdits aux particuliers.

 

L’impact des pesticides sur la faune

En plus de tuer certaines espèces, les pesticides peuvent aussi contaminer et tuer d’autres acteurs de la chaîne alimentaire. Les oiseaux, par exemple, sont très souvent atteints en mangeant des insectes contaminés.

 

L’impact des pesticides sur la santé

Sur notre santé, il est difficile de quantifier tous les méfaits des pesticides, mais certains sont connus : l’infertilité masculine, les cancers ou encore l’intoxication en milieu agricole.

L’eau risque d’être polluée en raison de la présence de molécules à longue durée de vie qui s’infiltrent dans les sols et finissent par polluer les nappes phréatiques et les cours d’eau.

-A +A