N°116
Février 2004
SOMMAIRE

Lutins, fées et autres elfes...


Un long article le concernant dans "Le Monde", un conte de Noël portant sa signature dans "Le Figaro Madame" : la fin de l’année a vu les médias écrits ouvrir leurs colonnes au parrain du festival marcquois.
La raison de ce retour médiatique ? La sortie de la troisième –et dernière- "Grande Encyclopédie" consacrée au monde du merveilleux par l’écrivain nordiste. Après les lutins, puis les fées, ce sont cette fois les elfes qui prennent vie sous la plume de celui qui endosse ainsi le rôle d’elficologue.
La différence entre les trois composantes de cette mythologie ? "Les lutins, ce sont les esprits de la terre et des entrailles de la terre. Les fées, ce sont nos marraines, celles qui se penchent sur nos berceaux. Les elfes, enfin, ce sont les esprits aériens, donc les plus fuyants, les plus ambigus, voire les plus dangereux".
De taille normale avant Shakespeare, les elfes furent "miniaturisés" par l’auteur anglais. "C’est Tolkien qui a rendu aux elfes leur taille normale, précise Pierre Dubois. Rien d’étonnant donc à ce que ce soit dans le Seigneur des Anneaux, mais aussi dans Harry Potter, voire même les mangas japonais, que les enfants ont essayé de retrou-ver les elfes dont les avaient privés sociologues et autres psychologues"…
Et l’elficologue de conclure "Et pourtant, renouer avec les elfes serait une sorte d’écologie de l’âme, qui nous permettrait de nous retrouver en harmonie avec la nature…"
" Grande Encyclopédie des Elfes, secrets révélés par Pierre Dubois" aux Editions Hoëbeke

< PAGE PRECEDENTE
SOMMAIRE
PAGE > SUIVANTE
 

www.marcq-en-barœul.org