Accès Direct  Accès Direct  

actu pano3

L'actualité



Dans le cadre de son plan mobilité, la Ville souhaite développer et faciliter l'usage du vélo, transport durable, sur la commune.

Place au vélo !

 

 

LA VILLE LANCE SON PLAN MOBILITÉ VÉLO, QUELS SONT LES OBJECTIFS ?

 

Pierre Verley, Adjoint au Développement Durable, aux Nouvelles Technologies, aux Actions Humanitaires :

Nous souhaitons promouvoir et développer les modes de transports doux et durables. Notre premier acte a été la mise en place d’une prime d’achat pour un vélo classique ou à assistance électrique. C’est un vrai succès ! Fin décembre, date à laquelle se termine l’opération, la Ville aura investi 120 000 euros pour répondre à près d’un millier de demandes. Aujourd’hui, les Marcquois sont en attente d’actions.

 

La pratique du vélo est-elle facile sur Marcq-en-Baroeul ?

Pierre Verley : Le trajet moyen d’un automobiliste est de moins de 9 km par jour. De fait, à vélo, il pourrait se rendre en 20 à 30 minutes à Lille ou traverser la ville en 10 minutes, en utilisant les nombreuses pistes cyclables. Nous avons également expérimenté le double-sens cyclable, rue de la Rianderie. Nous voulons aller plus loin et apporter des réponses afin d’améliorer la sécurité des cyclistes et faciliter la circulation sur la commune.


Quelles sont les prochaines mesures envisagées ?

Pierre Verley : Nous allons instaurer le dégagement à droite au feu rouge afin de permettre aux cyclistes de tourner en sécurité, après avoir laissé le passage. Les voies à double sens cyclables seront également développées dans les rues à sens unique afin de sécuriser les parcours, qui seront plus directs et moins encombrés. Près de 100 nouveaux arceaux à vélos seront implantés, notamment près des lieux publics très fréquentés.
Enfin, le marquage et l'entretien des pistes cyclables, qui s’étendent aujourd'hui sur 25 km, sera amélioré.

 

Qu’en est-il de la sécurité, notamment pour les doubles-sens cyclables ?

Bénédicte Geffroy, conseillère municipale missionnée par le maire pour favoriser et promouvoir l'usage du vélo :

Beaucoup de nos concitoyens pensent que c’est dangereux, mais les rapports de l’association Droit au Vélo et des assureurs démontrent qu’au contraire les voitures voient le vélo qui arrive en face et le cycliste voit la voiture. La sécurité à vélo est primordiale et j’insiste beaucoup sur le port du casque, l’éclairage et le respect du code de la route.

 

Certains Marcquois regrettent qu’il n’y ait pas assez de station V’Lille dans la ville…

Pierre Verley : A l’époque, la MEL n’avait pas souhaité installer davantage de stations.
C’est un choix qu’on ne peut que regretter. Mais aujourd’hui on voit beaucoup de vélos verts, ce qui démontre un besoin et une véritable envie des Marcquois d’utiliser le vélo.

 


Qu'est-il prévu pour favoriser les déplacements doux ?

Pierre Verley :  Nous sommes relativement bien desservis par les transports en commun (bus, tramway). Prochainement, nous présenterons aux Marcquois un dispositif dont l’idée est venue de mon collègue Jean-Louis Munch : le court-voiturage.
Nous aurons l'occasion de revenir plus en détails sur ce sujet dans les mois à venir...
Le Maire souhaite constituer une communauté de cyclistes…

Bénédicte Geffroy : Tout à fait. En demandant la prime vélo, les Marcquois se sont engagés à faire un maximum de déplacements à vélo et nous avons besoin d’eux pour nous aider à améliorer autant que possible nos rues et nos carrefours pour leur quotidien de cycliste.

 

 

La Ville aide les jeunes cyclistes à se doter d'un kit de sécurité

Des cyclistes qui roulent sans lumières la nuit ou sur le trottoir, on en voit souvent.
Voilà qui donne une mauvaise image des cyclistes, alors qu’il suffit, afin d’assurer la sécurité de tous, de respecter quelques règles pour une cohabitation plus simple entre tous les modes de transports (voiture, bus, vélo ou à pied).

Dans le cadre de son nouveau plan vélo, la Municipalité s’engage sur deux points principaux :
- rappeler les règles de sécurité notamment celle qui consiste à ne pas rouler sur les trottoirs (excepté pour les enfants de moins de 8 ans).
- proposer une dotation pour l'achat un kit de sécurité (gilet, éclairage, réflecteurs…) aux élèves de CM2, et, éventuellement, aux collégiens, lycéens ou étudiants qui circulent à vélo.

Une opération avait été menée il y a quelques années avec une distribution de gilets jaunes et un slogan « ma sécurité, c'est tout réfléchi !»

 

Bien s'équiper pour circuler en toute sécurité 

 Velo bien equiper 27 11 17

 

 

Et vous, Marcquois, qu'en pensez-vous ?

Le vent, la pluie, le froid… Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas utiliser le vélo. Et pourtant, de nombreux Marcquois, élus compris, ont fait le choix de ce mode de déplacement durable. 

 

Hervé Nieuwjaer , 35 ans, 4 enfants

« Depuis trois ans, j’utilisais mon vélo occasionnellement, quand il faisait beau et que je n’avais pas les enfants.
Aujourd’hui, j’ai un vélo électrique, acheté grâce à la prime vélo, que j'utilise tous les jours pour aller travailler, faire les courses, me rendre sur Lille… Je ne mets pas plus de temps, je prends l’air et cela me permet d’arriver en forme pour entamer ma journée de travail. C’est vrai qu’il peut y avoir des freins : la pluie, l’effort, la transpiration, les conduites des enfants, la sécurité mais il faut oser se lancer. »

 

Maxime Danel, 39 ans, 3 enfants

« Tous les jours je vais au travail à vélo. Mes enfants, scolarisés à la même école, s’y rendent en vélo ou en trottinette, et ils adorent cela ! J’ai choisi le vélo pour ne plus être bloqué dans les bouchons et éviter les problèmes de stationnement, pour ma santé et pour limiter la pollution. Il existe maintenant des vélos électriques qui permettent d'arriver au travail sans les désagréments de la transpiration. Sur l'année scolaire 2016-
2017, j'estime à environ 10 trajets sous la pluie… Je trouve cela très bien que la Ville incite les habitants à utiliser le vélo ! »

 

VOITURE OU VéLO ?

On compare les prix :

Ma voiture (coût mensuel variable selon le type de véhicule)

• Achat : 8280 euros soit 230 euros par mois sur 3 ans.
• Assurance : 57 euros
• Carburant : 38 euros
• Maintenance : 82 euros

 

Mon vélo à assistance électrique (prix moyen / mois)

• Achat : 1800 euros soit 50 euros par mois amortis sur 3 ans.
• Assurance non nécessaire
• Maintenance : 11 euros

 

Soit par mois :

Vélo : 61 euros
Voiture : 407 euros

Sources : www.mag.hollandbikes.com ; Automobiles Club (moyenne sur étude des budgets automobilistes 2016)

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris